Constats

La crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19 a nécessairement impacté le système de santé et les établissements sanitaires et médico-sociaux en termes de :

1. Ressources humaines

  • Les tensions financières et sociales comme la pénibilité qui affectent depuis longtemps le travail des soignants ne sont plus tenables. Les personnels ont été fragilisés par la crise : 69% des hospitaliers se déclarent fatigués. Lors de la 2ème vague, les professionnels ont dû concilier la prise en charge de patients Covid avec le maintien au maximum des autres activités renforçant ainsi l’épuisement déjà éprouvé. 
  • La perte de confiance s’est accentuée : 49% des hospitaliers déclarent que la crise sanitaire a dégradé leur confiance dans l’avenir du système de santé français. 
  • Les renforts en personnel ont été insuffisants. Le recours à l’intérim pour les établissements est très coûteux et pas toujours probant par manque de personnels disponibles. Par ailleurs, l'apport de la réserve sanitaire est demeuré insuffisant en raison du faible nombre de réservistes disponibles. Les renforts en personnel se sont de surcroît heurtés aux difficultés de recrutement du fait notamment de la perte d’attractivité grandissante des métiers du sanitaire et du médico-social (rémunération, charge de travail et taux d’encadrement insuffisant).

2. Activité

  • Les capacités théoriques de réanimation ont été multipliées par 2 au cours de la première vague, et lors des pics (avril et novembre), entre 1 tiers et 60% de l’activité de réanimation fut dédiée au Covid engendrant ainsi une saturation des services. Plus globalement, ce sont l’ensemble des services de soins critiques qui ont été impactés, ainsi que les services d’urgences dont les problèmes d'engorgement avaient déjà été mis en évidence avant le début de la crise sanitaire. 
  • Les déprogrammations et les baisses de séjour ont engendré d’importantes pertes de recettes pour les établissements. Si l’activité des services de soins s’est trouvée saturée, celle des services de médecine et de chirurgie a subi une forte réduction. On constate une baisse de 2 300 000 séjours par rapport à l’activité attendue et celle-ci peine à redémarrer, en particulier en chirurgie.
  • Les EHPAD doivent regagner une activité permettant une situation financière pérenne. Les taux d’occupation des EHPAD sont en baisse engendrant ainsi des pertes de recettes notables. Plusieurs raisons expliquent cette situation : une surmortalité importante due au Covid, un gel des admissions suite aux protocoles sanitaires nationaux et un moindre recours aux EHPAD au profit des modes d’accueil alternatifs. 

3. Accès aux soins et besoins de prise en charge

  • L’hôpital public a joué un rôle majeur dans la gestion sanitaire de la pandémie de Covid-19. En moyenne sur 2020, 83% des patient(e)s Covid hospitalisés ont été pris(es) en charge par l’hôpital public. Par ailleurs, l'hôpital public, via 100 établissements pivots, a permis la vaccination de masse. Ces établissements ont déployé des chaines logistiques performantes pour répondre aux contraintes. Enfin, les établissements support de GHT ont souvent été les interlocuteurs privilégiés pour la coordination territoriale.
  • En termes de santé publique, on note d’importants retards de prise en charge.
  • Un nombre très important d’interventions lourdes, voire vitales, déprogrammées en 2020 sans être rattrapées en cours d’année. 
  • Le besoin de prise en charge en psychiatrie s’est par ailleurs fortement accru et les établissements publics de santé mentale peinent à faire face aux besoins, notamment pour la prise en charge des adolescent(e)s.
Enjeux

Assurer la pérennité financière des établissements de santé et médico-sociaux publics

Accroître l’attractivité des métiers pour endiguer les difficultés de recrutement

Assurer la continuité d’accès aux soins par un maintien de l’activité programmée pendant un pic élevé de besoins en soins critiques

Points de vigilance

Dans les EHPAD, les difficultés en termes de personnel sont minorées du fait du taux d’occupation actuel faible. Un renforcement de cette problématique est à craindre pour l’avenir.

Les surcoûts des établissements liés aux baisses d’activité n’ont pas été entièrement compensés positionnant ainsi les établissements les plus fragiles dans des situations financières complexes.

Rôle de l'élu(e)

Le conseil régional peut agir sur le renforcement de la formation professionnelle hospitalière par un accompagnement encore plus volontariste  des besoins en formation aux métiers de la santé, en tension et nouveaux.

Par sa participation à la gouvernance des EHPAD, le conseil départemental doit accompagner les EHPAD dans cette période de fragilité financière.

Les élu(e)s du territoire sont appelé(e)s à soutenir un accès numérique pour tous en vue du développement des outils du numérique.

Propositions

Couvrir intégralement les surcoûts et les baisses d’activité pour les établissements sanitaires et médicosociaux publics

Maintenir les établissements supports de GHT comme des interlocuteurs privilégiés pour la coordination territoriale (y compris pour le médicosocial et pour les acteurs privés).

Renforcer l’attractivité des métiers soignants et médico-soignants et développer la formation à ces métiers.

Constituer une réserve sanitaire régionale de soins critiques  mobilisable pour faire face aux augmentations brutales des besoins en soins critiques

Déployer massivement la télémédecine et la téléconsultation pour fluidifier et faciliter l’accès aux soins de premier recours.

Renforcer le ratio d’encadrement au sein des EHPAD pour soulager les professionnels et regagner la confiance des familles.

Après les applaudissements, place aux actes : La FHF a annoncé la création d’une journée nationale de célébration des soignants chaque 17 mars.  Cette journée pourra être l’occasion d’un débat national mais également de débats locaux sur l’avenir de notre service public de santé. Le caractère historique de la mobilisation des personnels soignants et non-soignants a atteint un niveau qui appelle à un nouveau type de concertation.

Ce qu'ils en disent

Actions liées à cet enjeu

Nos autres propositions